top of page

Pourquoi laver son linge pollue ?

Dernière mise à jour : 24 janv. 2023


La corvée de la lessive, nous la connaissons tous. Lancer les machines, oublier de les étendre, les relancer, penser enfin à les étendre, repasser plier ranger … Laver notre linge fait parti de notre routine de la semaine ! Et si nous vous disions que cette routine n’est pas anodine, et que laver notre linge peut coûter cher à notre porte-monnaie mais aussi à la santé de notre planète ?


Pas de panique, il y a une solution pour tout ! Et elles vous feront même économiser de l’argent ;)


On a demandé à Murfy (les spécialistes de la réparation d'électroménager) de nous aider à comprendre toutes les causes de pollution liées à la lessive, et en trouver toutes les solutions !







On vous dit tout :


On peut définir trois grands facteurs de pollution liés à nos machines de linge :




 

1 - La machine à laver



Un lave-linge est source de pollution à chaque étape de sa vie, de sa production à sa fin de vie.


La fabrication et l’acheminement

Avant d’arriver chez vous, le lave-linge est fabriqué dans une usine à plusieurs centaines de kilomètres de votre domicile. Pour le construire, il faut extraire des matières premières (acier, béton, plastique, etc.) et les assembler. Reste à l’acheminer dans votre home sweet home, qui reste une étape très polluante : votre machine à laver n’a pas encore servi, mais 60% des émissions de CO2 générées par l’appareil pendant toute sa durée de vie ont déjà été émises.


60% de CO2 ça ne vous parle pas trop. Sachez que ça représente un A/R Paris/Toulouse. Pour fabriquer votre appareil d'environ 80kg, il aura fallu plus de 2,1T de matières premières, soit 27 fois le poids final de l’appareil !

La solution : éviter d’acheter du neuf

La production d'appareils neufs pollue beaucoup. Il existe pourtant des solutions simples pour limiter cet impact :

Tenter de réparer avant tout. Saviez-vous que 80% des appareils tombant en panne sont réparables ? Cela signifie que chaque année, 18,5 millions d’appareils électroménagers sont jetés inutilement à la poubelle. En adoptant le réflexe de la réparation, c’est autant de déchets que l’on peut éviter, et autant d’appareils neufs qui ne seront pas produits.

Acheter un lave-linge reconditionné. Le reconditionnement est un processus qui consiste à remettre à neuf des appareils ayant déjà servi, minimisant ainsi l’impact carbone du produit acheté. Cette démarche est également économique, car les appareils reconditionnés sont vendus à des prix bien inférieurs à ceux du neuf, pour une efficacité équivalente. Économique ET écologique : on valide !



 

L’utilisation

Ca y est, votre appareil est arrivé chez vous et branché. Vous allez pouvoir commencer à l'utiliser. Sachez que cette phase représente 40% des émissions totales de CO2. Ces émissions sont plus ou moins importantes selon la classe énergétique de l’appareil (de A+++ à G sur l’étiquette, mais dans les faits, aucun appareil de classe inférieure à A+ n’est autorisée à la vente en France depuis 2013).



Un lave-linge A+++ consomme 30% d’énergie en moins qu’un lave-linge de classe A.


Deux solutions


Faire attention à la classe énergétique de son appareil au moment de l’achat

Choisir des programmes moins énergivores. Saviez-vous que 80% de l’énergie dépensée durant un cycle est consacrée au chauffage de l’eau ? Pour réduire votre consommation d’énergie de 30 à 45%, optez donc pour le programme éco : il lave à 30°C et dure plus longtemps pour laver aussi efficacement qu’un autre programme. N’oubliez cependant pas de lancer des programmes à chaud de temps en temps pour éviter que des bactéries se développent.



 


La fin de vie de l’appareil :


Un lave-linge pesant en moyenne 79 kilos, il constitue un déchet volumineux. Si vous le déposez aux encombrants, à la déchetterie ou que votre appareil est repris par un distributeur, il sera collecté par l’éco-organisme Ecosystem qui s’occupera de recycler les matières qui composent votre appareil (métaux ferreux, cuivre, aluminium) pour les utiliser dans d’autres secteurs. Malheureusement le recyclage concerne les matières composant l’appareil uniquement : les pièces détachées encore fonctionnelles ne sont pas réutilisées. Par ailleurs, dans un appareil électroménager, en moyenne 16% des composants ne sont pas recyclables (plastique bromé, alliages métalliques, condensateurs...) et sont soit valorisé énergétiquement, soit enfouis, d’où l'utilité de s'assurer que votre appareil ne peut pas être réparé.


La solution : la filière de reconditionnement


Des filières de reconditionnement récupèrent les appareils en fin de vie pour les remettre à neuf ou récupérer les pièces détachées fonctionnelles pour les réutiliser, minimisant ainsi l’impact carbone de l’appareil en fin de vie.

C’est par exemple le cas de la filière Envie qui récupère 3% des appareils collectés par Ecosystem, ou encore de Murfy, qui propose de venir récupérer votre appareil directement chez vous pour le reconditionner.


2 - Les lessives et adoucissants


La pollution dues aux produits chimiques


Les lessives classiques et adoucissants contiennent des polluants chimiques qui sont nocifs pour nous et l’environnement.


Parmis eux, nous retrouvons :

  • les agents tensioactifs. Ils remplacent le bon vieux savon sont nocifs et non-biodégradables.

  • les azurants optiques. Utilisés pour refléter la lumière UV pour que le linge paraisse plus blanc, ils laissent des résidus chimiques qui pénètrent la peau.

  • le perborate, agent de blanchiment (ne pas confondre avec le percarbonate de soude qui lui est inoffensif), les agents complexes comme les phosphonates et les polycarboxylates, et certains parfums également ne sont pas biodégradables, nocifs pour l’environnement et allergisants.

Certaines lessives utilisent même des solvants et des conservateurs reconnus cancérigènes comme le formaldéhyde.


Pour chaque cycle de machine à laver, ces polluants sont rejetés dans l'eau des rivières, et finissent dans la mer et les nappes phréatiques. Leurs résidus viennent par la suite dégrader la qualité de l’eau et altérer les écosystèmes aquatiques.


Sur nos vêtements la journée, sur nos draps la nuit, notre lessive est le produit avec lequel nous sommes en contact 100% de notre temps. Il est important de bien la choisir, pour l'environnement comme pour nous-même.




Chaque année en France :

40 kg de lessive par foyer 7,3 milliards cycles de machine de linge.




La solution : Bannir les produits chimiques !


Pour résoudre ce problème, il est indispensable d’adopter une solution naturelle et ne contenant aucun détergents chimiques nocifs.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe plusieurs alternatives :


→ Les lessives sans produits chimiques. Cela demande à bien lire les étiquettes pour être sûr qu’elles ne contiennent aucuns agents nocifs.


→ Les lessives naturelles. Vous pouvez les faire vous-mêmes, à base de lierre ou de savon et de bicarbonate de soude. Tout aussi efficaces que les lessives classiques, vous êtes sûrs à 100% de leurs ingrédients. Privilégiez des copeaux de savon sans huile de palme et saponifiés à froid (et emballés sans plastique).


→ Les balles de lavages. Ajoutées au linge et réutilisables, elles permettent de nettoyer le linge uniquement par leurs actions mécaniques (elles “pétrissent” le linge, ce qui en fait partir les saletés et l’assouplisse).


→ Le vinaigre blanc pour remplacer les adoucissants. Excellent pour l’entretien de la machine, c’est également un adoucissant hors pairs qui élimine le calcaire des vêtements. Il suffit de verser un bouchon dans le bac d’adoucissant.




2 - Les vêtements

Vous prenez soin de votre électroménager pour qu’il dure des années, vous avez opté pour une lessive qui ne pollue pas et pensez ainsi ne plus polluer en faisant votre lessive … que nenni. Il existe une pollution à laquelle on ne pense pas forcément, et dont l’on ignorait encore tout il y a quelques années : ce sont les micro-particules de plastique.


Les micro-particules de plastique mesurent de 100 voire 10 microns (0,01 mm) à 5 mm et proviennent principalement de l’usure des fibres synthétiques issus de la pétrochimie – polyester, polyéthylène, acrylique, élasthanne.


Rejetés dans la nature, nous les retrouvons aussi bien dans les océans, les mers, les rivières, les nappes phréatiques et l’air qui nous entoure. Absorbés par les animaux et les espèces marines, ils intègrent la chaîne alimentaire et se retrouvent … dans nos assiettes.


Autre conséquence de cette pollution invisible, elle fait fondre la banquise plus vite. Quand ces particules de plastique se retrouvent congelées dans la glace en Arctique, ils abaissent le point de fusion de la glace et la font disparaître plus vite.




300 microparticules de plastiques dans 300 gr de chair de moules
500 000 tonnes par an de micro-plastique rejetés dans la nature
1 pull en synthétique = 250 000 micro-particules rejetées par lavage


A chaque fois que nous lavons des vêtements en matières synthétiques, des fragments de fibre s’en détachent et sont rejetés dans la nature, ceux-ci n’étant pas filtrés par les stations d’épuration.


La meilleure solution, est ne plus laver - et donc acheter - de vêtements fabriqués à partir de fibres issues de la pétrochimie.

La bonne nouvelle, c’est qu’en plus de polluer, elles sont peu confortables et font beaucoup transpirer, il y a donc pleins de bonne raisons de s’en passer.

En privilégiant des matières naturelles et des viscoses, vous privilégiez également un sourcing plus écologique.


Les matières à éviter :


Toutes les matières issues de la pétrochimie :

  • le polyester (principalement utilisé pour les chemises, les tops, les robes, les pantalons, etc.)

  • le polyamide et l’acrylique (principalement utilisés pour les pulls),

  • l’élasthanne (toujours présent dans les matières élastiques, et difficilement remplaçable pour la lingerie).


Les matières à privilégier :


  • Les fibres issues de végétaux : coton, lin, chanvre

  • Les fibres issues d’animaux : les lainages

  • Les viscoses : elles sont fabriquées à partir de cellulose (bois) tels que l’eucalyptus, l’hêtre ou encore le bambou.




0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page